.
.

Site web officiel de la Commune de Korsimoro

.

Secteurs sociaux


1.7.1. Education Formelle et alphabétisation

L’éducation scolaire au niveau de la commune rurale de Korsimoro, est constituée du préscolaire, du primaire et du secondaire.

  1. Le préscolaire

Le préscolaire compte deux établissements dont un en cours et verra son ouverture la rentrée scolaire 2013-2014. Ces établissement se localisent dans le chef lieu de la commune c’est-à-dire à Korsimoro. Le préscolaire comme dans la plupart des communes du Burkina Faso, et  encore peu développé et reste absent dans les zones rurales.

  1. L’Enseignement primaire

Dans l’enseignement de base, la commune compte cinquante  (50) écoles avec un effectif total de 9243 élèves pour l’année scolaire 2012-2013 dont 49,73% de fille, ce qui est une bonne parité d’effectifs garçon fille pour cette année-là dans la commune..

Le tableau suivant donne l’évolution des indicateurs liés à l’enseignement primaire dans la commune.

Tableau 12: Evolution des indicateurs liés à l’enseignement primaire

Indicateurs 2010-2011 2011-2012 2012-2013
Ecoles 48 49 50
Classes 43 57 148
Table banc ND ND 2777
Logements ND ND 73
Bureau de maître ND ND 147
Cantine scolaire ND ND 52
Nombre d’Enseignants ND ND 207
Nombre d’élèves Filles 4188 4325 4596
Garçons 4412 4503 4647
Total 8600 8828 9243
Latrines 15 15 130
Forages 08 08 24

Source : CEB de Korsimoro(Diagnostic participatif pour l’actualisation du PCD de KorsimoroMai 2013)

Le taux brut de scolarisation représente le pourcentage des enfants effectivement à l’école primaire par rapport à la population scolarisable qui concerne la tranche d’âge de 7 à 12 ans. Il est plus élevé que celui du régional et du  niveau national, respectivement  29,1% et 45,1 %.

Le taux brut de scolarisation dans la commune va en s‘améliorant grâce à l’engagement de la part des différents acteurs  comme spécifiquement l’ONG Plan Burkina qui fait de grands investissements en matière de l’éducation dans la commune.

A travers l’histogramme ci-dessus, nous notons une légère évolution de l’effectif des garçons par rapport aux filles. Cela témoigne que les conditions de scolarisation de le a jeune fille dans la commune ne sont toujours pas réunies de façon suffisante. Le tableau suivant indique les besoins de la commune en  salles de classes entre 2013 et 2018 pour la tendance actuelle de 46 élèves par classe :

Tableau 13 : Besoins en salles de classe de la commune de 2013 à 2017 sur la base de 46 élèves par classe

VILLAGE Population d’ici 2017 Population scolarisable d’ici 2017 Nbre de classe construite à la date de 2013 Besoin en salle de classe d’ici 2017 Classe fonctionnelle sur paillotte en 2013 et prioritaire
1 BAGBIN NOUNGOU 791 143 0 3
2 IPALA 2 926 528 4 7 1
3 MEDERIN- PEULH 118 21 0 0 0
4 NIMPOUI 1 222 221 7 1 1
5 NOUNGOU 1 922 347 4 4 1
6 OUIDIN 1 290 233 0 5 2
7 OUITENGA-POECIN 1 597 288 6 0 0
8 SABOURI-NAKOaRA 611 110 6 0
9 SABOURI-NATENGA 1 999 361 6 2 2
10 BASKOUDRE-MOSSI 2 799 505 6 5 3
11 SABOURI-SONKIN 622 112 3 1 0
12 TAMBOKO 1 676 303 0 7 6
13 TANSABLOGO 1 049 189 6 2 2
14 TANSIN 1 074 194 3 1 0
15 TAONSGO 999 180 3 1 3
16 TIENDPALGO 594 107 3 3 3
17 TOULGUERE-PEULH 625 113 0 2 0
18 ZOURTENGA 2 100 379 6 2 0
19 BASKOUDRE-PEULH 162 29 0 1 0
20 KIRBAKA 755 136 6 0
21 DOLLE 1 942 351 3 5 0
22 FOULLA 4 612 833 7 11 3
23 ILARTENGA 909 164 3 1 2
24 IMIOUGOU-NATENGA 4 076 736 15 1 1
25 KORSIMORO 20 429 3 690 55 25 18
TOTAL 56 898 10 276 148 71 48

Source : CEB de Korsimoro/ (Diagnostic participatif pour l’actualisation du PCD de Kosrimoro Mai 2013)

La priorité en salle de classe reste les classes excitantes déjà mais sous paillotte.

Il existe de grandes disparités d’un village à l’autre et au sein d’un même village du fait des difficultés d’accès liés  à l’éloignement ou aux obstacles naturelles d’accès (rivière, marigot). Surtout en saison de pluie. A cela s’ajoute au déficit de personnel de qualité, conduisant souvent aux résultats scolaires insuffisants par rapport aux attentes des parents et de l’Etat.

Les deux tableaux suivants déclinent les caractéristiques du personnel Enseignant et d’encadrement en 2013  et l’évolution du taux du succès sur les sept dernières années de l’enseignement primaire dans la commune :

Tableau 14 : Personnel enseignant du primaire en 2013 par catégorie et par sexe de la commune en 2013

catégorie Conseiller

pédagogique

IP IC IAC IA TOTAL
nombre H F H F H F H F H F H F
2 1 5 0 69 79 16 39 9 7 101 126

Source : CEB de Korsimoro/(Diagnostic participatif pour l’actualisation du PCD de Korsimoro Mai 2013)

Tableau 15 : L’évolution de taux de succès au CEP et à l’Entrée en 6ième

ANNEES Nbr d’élèves présentés  CEP Tau d’élèves admis CEP Nbr d’élèves présentés en Entrée en 6 eme taux d’élèves admis Entrée en 6 eme
Garçons Filles Garçons (%) Filles (%) Garçons Filles Garçons (%) Filles (%)
2 007 189 170 70 52 219 185 42 23
2 008 258 244 62 57 206 204 22 6
2 009 367 352 71 60 359 327 71 61
2 010 404 399 72 68 389 370 72 71
2 011 478 483 83 76 457 460 84 77
2 012 515 564 75 72 507 543 76 73
2 013 682 711

Source : CEB de Korsimoro/(Diagnostic participatif pour l’actualisation du PCD de Korsimoro Mai 2013)

On observe une évolution de façon générale à la hausse du nombre des candidats et le taux de succès au niveau de chacun des deux  sexes. Il est à noter que les candidats au CEP 2013 de la commune dépassent 1416, et sont des collégiens potentiels pour 2014. Sur la base de ce tableau, on a plus de 780 élèves qui réussissent au concours d’entrée en 6ème, cela se traduit par un besoin potentiel en salles classes au niveau du post primaire de plus de 15 classes de 50 élèves par classe.

  1. L’enseignement post primaire

L’enseignement post primaire est représenté dans la commune de Korsimoro par  05  établissement d’enseignement général (CEG) dont 02 privés, un lycée  départemental et un centre de formation de jeunes en soudure et menuiserie.

Pour le lycée départemental absorbant le plus grand effectif des élèves de la commune, nous avons la situation  suivante  comme l’indiquent les tableaux qui suivent :

Tableau 16 : Evolution des effectifs du Lycée départemental résultats d’examen sur les trois dernières années dans la commune de Korsimoro

NIVEAU 2009-2010 2010-2011 2011-2012
G F TOTAL G F TOTAL G F TOTAL
293 251 544 333 298 631 421 362 783
197 139 336 219 194 413 192 180 372
129 70 199 186 109 295 183 135 318
80 40 120 115 62 177 230 102 332
2ndC et A 67 16 83 66 18 84 78 26 104
1èreD 37 9 46 50 10 60 52 19 71
TLD 47 8 55 45 8 53 57 6 63
ADMIS BEPC 39 11 50 53 22 75 93 36 129
ADMIS BAC 17 1 18 0 0 0 18 1 19

Source : Lycée départemental  de Korsimoro/ (Diagnostic participatif pour l’actualisation du PCD de Korsimoro Mai 2013)

On observe un accroissement des effectifs au niveau de chaque classe sur les trois ans. Les effectifs des admis également au BEPC comme au BAC connaissent une évolution. Cela induit un besoin en salles de classes, en équipements et en personnel d’encadrement.

 

Tableau 17 : Résultats scolaire au lycée départemental de Korsimoro en  2011-2012

Niveau Total effectif Admis
G F G F
421 362 177 154
192 180 53 53
183 135 64 33
230 102 93 36
2ndC et A 78 26 46 12
1èreD 52 19 14 2
TLD 57 6 0 0
BEPC 140 65 93 36
ENTREE EN SECONDE 66 35 46 20
1ère année BEP 36 8 0 0
BACCALAUREAT SERIE D 57 6 18 1
TOTAL 1512 944 604 347

Source : Lycée départemental  de Korsimoro,Mai 2013

 L’effort de parité garçon fille dans les classes ne semble pas jusque-là atteint. Cependant les résultats des admis par sexe donne un taux de 39,95 pour les garçons et 36,76 pour les filles et montre un effort du genre féminin surtout dans les classes de départ au post primaire c-à-dire la sixième.

d)     Alphabétisation

Dans le domaine de l’enseignement non formel, plusieurs partenaires et opérateur interviennent dans la commune : C’est notamment

  • Le PNGT2 ;
  • Les Association AMI, FUAKPP, ANDAL et PINAL(AP)
  • L’ONGOCADES ;

Le tableau ci-après établit la situation de l’alphabétisation de la commune courant la période campagne 2010 à 2013.

Tableau 18 : Situation de l’alphabétisation des trois dernières campagnes dans la commune de Korsimoro

Niveau

Opérateur

2010-2011 2011-2012 2012-2013
AI FCB T AI FCB T AI FCB T
AMI 3 3 6 4 4 8 2 6 8
A&P 1 1 2 2
FUAKPP 0 4 4 3 3
ANTBA 0 1 1 1 1
WS 0 4 4
UDGPMK 4 2 6 7 7 4 5 9
OCADES 1 1 1 1
Total 9 14 23 12 10 22 6 11 17

Source : CEB Korsimoro mai 2013 ANTBA (Association pour la traduction de la Bible) 

A l’analyse du tableau ci-dessus, on constate que l’ouverture des centres d’alphabétisation dans la commune va décroissante, 23 centres en 2010-2011 à 17 centres en 2012-2013. Ceci s’explique par la faible participation de la population, préoccupée surtout par les activités d’orpaillage dans la zone.

1.7.2. Les services de Santé

La commune de Korsimoro dispose de sept (07) CSPS dont la capacité totale d’accueil exprimée en nombre de lits est de vingt et sept (27) lits. Le personnel requis par CSPS n’est pas disponible et le ratio d’un (01) infirmier pour 5000 habitants est loin d’être couvert.

Le tableau suivant donne la situation du personnel de santé dans la commune.

Tableau 19 : Situation du personnel de santé dans la commune de Korsimoro en mai 2013

CSPS CSPS IDE SFE/ME IB AIS AA GS
Korsimoro 2 2 1 6 2 5 0
Imiougou-natenga 1 1 1 1 1
Bakoudré-Mossi dispensaire 0 0 1 0
Nimpoui 1 1 1 1 0
SAbouri-natenga 1 1 1
SAbouri – nakoara 1 1 1 1
Pissiga 1 0 1 1
Total 07 05 06 4 03 06 01

Source : CSPS de Korsimoro, mai2013

Les principales prestations offertes par ces structures sanitaires sont :

  • les consultations curatives ;
  • les consultations prénatales ;
  • les vaccinations ;
  • le planning familial ;
  • la vente des MEG ;
  • les accouchements ;
  • les soins curatifs ;
  • la lutte contre les différentes épidémies ;
  • la lutte contre le VIH/SIDA (conseling, dépistage rapide au cours des consultations prénatales).

Les CSPS constituent des structures de proximité qui, le cas échéant, réfèrent les malades vers le CHR de Kaya.

Les principales affections courantes dans la commune sont : le paludisme, les maladies diarrhéiques, les plaies, les dermatoses, les infections sexuellement transmissibles (IST), les infections respiratoires aigues, les affections oculaires.

Les activités de prévention de la transmission mère-enfant du VIH/SIDA sont effectives dans tous les CSPS. Les  Associations comme ADASSKA , l’ONG OCADES jouent un rôle important dans l’animation communautaire et le suivi des malades. En 2013, 43 cas positifs sont suivis dont 10Hommes par l’Association ADESKA. La révélation de la sérologie reste toujours un sujet tabou dans les ménages ruraux.

Les principales contraintes liées à la santé sont : (i) l’accès difficile aux CSPS en hivernage due aux mauvais états des routes ; (ii) l’évacuation difficile des cas urgents par manque d’ambulance.

1.7.3 L’accès à l’eau potable et les  hydrauliques de la commune

En termes d’approvisionnement en eau potable, les forages se présentent comme les infrastructures répondant aux normes d’hygiène et de salubrité pour les populations. Les normes nationales prévoient un forage pour 300 personnes.

La répartition des forages dans la commune de Korsimoro fait ressortir 195 forages dont175fonctionnels contre 15 en mauvais état ou en panne et 5 abandonnés, soit respectivement 90% et 10%.

Tableau 20 : Infrastructures hydrauliques et d’assainissement et de besoins en forages d’ici 2017

Village Population 2017 Le ratio forage (FF) par population en 2013 au BF Nombre  de forage nécessaires pour couvrir le besoin en eau de la population en 2013 Forage fonctionnel existant en 2013  

NF

Besoin effectif en forage fonctionnel d’ici 2017 PUITS LATRINES
F NF F NF
1 BAGBIN NOUNGOU 791 1FF/200Hbts 4 1 0 3 1 0 0 0
2 IPALLA 2 926 1FF/200Hbts 15 11 1 4
3 MEDERIN- PEULH 118 1FF/200Hbts 1 4 0 2 0
4 NIMPOUI 1 222 1FF/200Hbts 6 10 0 9 0 3 0
5 NOUNGOU 1 922 1FF/200Hbts 10 10 1 12 3
6 OUIDIN 1 290 1FF/200Hbts 6 4 0 2 10 0 0 0
7 OUITENGA-POECIN 1 597 1FF/200Hbts 8 13 9 2
8 SABOURI-NAKOURA 611 1FF/200Hbts 3 12 0 12 0 6
9 SABOURI-NATENGA 1 999 1FF/200Hbts 10 17 0 14 10
10 BASKOUDRE-MOSSI 2 799 1FF/200Hbts 14 14 4 10 0
11 SABOURI-SONKIN 622 1FF/200Hbts 3 4 0 4 1 1
12 TAMBOKO 1 676 1FF/200Hbts 8 6 1 2 7 6 0
13 TANSABLOGO 1 049 1FF/200Hbts 5 14 0 0 0 0
14 TANSIN 1 074 1FF/200Hbts 5 8 4 6 4
15 TAONSGO 999 1FF/200Hbts 5 8 0 8 2 0
16 KIENDPALGO 594 1FF/200Hbts 3 7 0 6 0 0
17 TOULGUERE-PEULH 625 1FF/200Hbts 3 6 0 3 1
18 ZOURTENGA 2 100 1FF/200Hbts 10 14 4 7 0 5
19 BASKOUDRE-PEULH 162 1FF/200Hbts 1 2 0 1 0
20 KIRBAKA 755 1FF/200Hbts 4 5 2 4 0 0
21 DOLLE 1 942 1FF/200Hbts 10 6 2 4 8 2 0
22 FOULLA 4 612 1FF/200Hbts 23 22 2 1 19 2 20
23 ILARTENGA 909 1FF/200Hbts 5 6 2 9 4 0
24 IMIOUGOU-NATENGA 4 076 1FF/200Hbts 20 21 4 20 6 8
25 KORSIMORO 20 429 1FF/200Hbts 102 93 7 9 107 4 11
TOTAL 56 898   284 318 34 25 288 27 74 0

Source : Diagnostic participatif pour l’actualisation du PCD de Korsimoro mai 2013

Avec une population estimée à 56 898  habitants à l’horion 2017, la situation du nombre de forage actuel donne 01 forage pour 179 habitants si tous les 318 forages restent fonctionnels, contre la norme actuelle nationale de 01 forage pour 200 habitants. Mais si cette situation tient compte des besoins satisfaits selon la taille de la population en 2018, on aura 01forage pour 166 habitants.

Cependant, ceci cache des disparités entre les villages et surtout pour le chef lieu de la commune qui est une grande agglomération au besoin d’eau énorme.

Les sites d’implantation des points d’eau sont mal répartis ce qui induit un problème d’accessibilité à l’eau potable en dépit des infrastructures hydrauliques existantes.




12 thoughts on “Secteurs sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *